Lettre ouverte à l’attention de Monsieur Philippe DABAT

Lettre ouverte à l’attention de Monsieur Philippe DABAT

À L’ATTENTION DE MONSIEUR PHILIPPE DABAT

MEMBRE DU COMITÉ EXÉCUTIF

 

 

Monsieur le Directeur,

 

La Directrice Régionale de Lille, vient d’être nommée, « Chargée de missions » des modes de distribution.

 

Interrogée par les élus FO lors du CE de novembre 2016, quant au contenu de cette mission, la DRH nous a confirmé qu'une réflexion était en cours sur le sujet, sans nous apporter plus de précisions.

 

Depuis plusieurs mois certaines rumeurs persistent au niveau des Directions Régionales,  s’agissant de la mise en place d’un "réseau unique",  sans explications sur les réels contours de ce projet, de la part des Responsables.

 

Ce manque de clarté, corroboré par certains éléments factuels,  ne font qu’accroître l’inquiétude des Salariés  du Marché Des Entreprises et Des Particuliers.

 

Nous ne pouvons que nous interroger sur la pérennité du réseau commercial AG2R-RÉUNICA/ARPÈGE, au vu de :

 

  • La diminution constante du nombre de Commerciaux AG2R-RÉUNICA/ARPÈGE (Chargés d'affaires, Conseillers Clientèle, Assistants commerciaux), depuis ces deux dernières années, et d’une augmentation régulière du nombre de commerciaux de LA MONDIALE,
  • L'organisation de formations métiers diligentées par des salariés AG2R-RÉUNICA/ARPÈGE,  à l’attention de Commerciaux MDPro LA MONDIALE,
  • L'annulation de la négociation, initialement prévue en septembre 2016, sur la rémunération des Commerciaux,
  • L'absence de plans d’actions visant à maintenir le portefeuille,
  • La mise en place d'une politique drastique de résiliations, entrainant des pertes considérables pour le groupe, et ayant un impact sur les Services de Gestion, et à termes sur l’emploi,
  • La promotion de la VAD (vente à distance) externalisée, avec des conditions tarifaires plus avantageuses que la vente en face à face,
  • Les déports d'actions commerciales vers VIA SANTÉ,
  • L’absence d'anticipation du rapprochement AG2R avec RÉUNICA-ARPÈGE, la distorsion entre la fixation des  objectifs, la sectorisation, les méthodes de rémunération entre AG2R, RÉUNICA et ARPÈGE, et la perte de potentiel des Commerciaux issus d'AG2R,
  • Le développement du courtage au détriment du réseau, notamment sur le périmètre AG2R. L’activité de courtage représente près de la moitié de la production nouvelle du Marché des Entreprises, hors accords de branche.
  • L'absence de reconnaissance et de gestion de carrière, complexifiant les relations Manager/Collaborateur,
  • Les méthodes de vente désuètes (reflex 360), inadaptées pour le MDE
  • Un positionnement tarifaire très élevé par rapport à la concurrence,
  • Le manque de transparence sur les "challenges" au profit des Managers. Challenges très souvent disproportionnés, au vu des opportunités dans certains secteurs,
  • L'absence d'une politique Marketing offensive, face à une forte concurrence (radio, affichage, TV) pour soutenir et promouvoir le MDP.

 

Si l’on considère qu’une stratégie commerciale s’exerce, entre autre, sur des actions, telles que les choix des canaux de distribution ou ceux relatifs à la politique de prix, force est de constater que l’énumération, ci-dessus, ne peut que renforcer l'inquiétude de l’ensemble des Commerciaux.

 

A cela se rajoute,  la question du maintien de l'emploi, qui en est forcément induite, et celle de la Convention Collective applicable.

 

A la demande des élus FO, la Direction Générale s'était, antérieurement, engagée en CE, à ce que tous les salariés AG2R-RÉUNICA/ARPÈGE,  quel que soit leur secteur d'activité, demeureraient salariés d'un seul et unique GIE employeur relevant de la Convention Collective des Institutions de Retraite Complémentaire et de Prévoyance.

 

Cet engagement ne pouvait, bien entendu, que nous satisfaire, notamment au regard de ce qui se passe dans d'autres groupes de protection sociale, comme HUMANIS ou MALAKOFF-MÉDÉRIC.

 

Outre l’application, à tous les Commerciaux, de la disposition présentée en CE le 27/05/16, afférente au  « processus d’harmonisation des objectifs Commerciaux »,  à savoir :

  • Le challenge (ou part variable) au titre de l’exercice 2016, payé en avril 2017, sera égal à la moyenne des challenges (ou parts variables y compris la partie collective) payés au titre des trois dernières années (2013, 2014 et 2015),

Il nous paraît indispensable que cette réflexion sur les modes de distribution, prenne en compte tous ces éléments, afin d’ôter le doute, sur une volonté à peine dissimulée, de contourner l’engagement pris du maintien des Salariés dans un seul et même GIE sous couverture de la CCN des Institutions de Retraite et de Prévoyance.

 

Nous restons à votre disposition, en espérant pouvoir échanger sur ces importants sujets.

 

Bien Cordialement,

 

 

Les délégués, représentants et élus Force Ouvrière

Le 13 décembre 2016

 

 

 

Représentants FO à contacter pour plus d’informations : Claude BERNARD, Olivier CONSTANTIN, Jean-Daniel DEMARCHI, Magalie LAULHE

 

Télécharger le document : Lettre ouverte au format PDF


Télécharger le document