L’ensemble des élus du CSE ne cautionne pas la politique salariale inique d’AG2R LA MONDIALE
FO appelle au soutien des salariés

L’ensemble des élus du CSE ne cautionne pas la politique salariale inique d’AG2R LA MONDIALE
FO appelle au soutien des salariés

 
L’ENSEMBLE DES ÉLUS DU CSE NE CAUTIONNE PAS LA

POLITIQUE SALARIALE INIQUE D’AG2R LA MONDIALE

À la demande de toutes les organisations syndicales AG2R LA MONDIALE, le Directeur Général du groupe avait accepté une rencontre le 1er juillet.

L’objectif des représentants du personnel était d’obtenir une prime exceptionnelle pour tous les salariés de 1000 euros.

Les arguments des organisations syndicales étaient forts et légitimes :

  • Les efforts réalisés par les salariés durant la crise sanitaire pour maintenir l’activité dans des conditions souvent difficiles (matériel, accès internet, horaires, week-end…)
  • La déception de ces salariés due aux augmentations 2021 les plus faibles jamais connues et ce, en contradiction avec les annonces faites par André Renaudin sur Déclic,
  • Les marges de manœuvre existantes pour une politique salariale plus généreuse puisque le groupe a économisé plus de 39 millions d’euros sur ses frais de fonctionnement.

La seule réponse d’André Renaudin a été de rappeler le non-recours au chômage partiel, le maintien des salaires durant la crise sanitaire et la fragilité du groupe malgré des résultats meilleurs qu’attendus. Autant de raisons pour la direction de refuser notre demande de prime de 1000 € pour valoriser la résilience de tous les salariés.

Nos arguments, notamment ceux liés à l’engagement de chacun, à la perte de pouvoir d’achat, à la non-compensation financière du coût du télétravail, à la baisse continue des frais de personnel depuis 5 ans (-15% et -1300 CDI), n’ont pas ébranlé le Directeur Général.

Finalement, la direction a décidé d’octroyer une prime de seulement 250 euros, encore proratisée en fonction du temps de travail.

Pour verser une prime dite « Macron », la législation oblige la direction à ouvrir une concertation avec le CSE. Elle a d’ores et déjà déclaré qu’elle camperait sur cette position d’une prime de seulement 250 euros, malgré les interventions des organisations syndicales, soutenues par une pétition des salariés.

Pour dénoncer ce simulacre de dialogue social (décision unilatérale de l’employeur), l’ensemble des élus a décidé de boycotter la réunion de CSE du 13 septembre et de n’y envoyer seulement que la secrétaire du CSE.

Ainsi, l’obligation légale d’information aura été satisfaite, la prime minimale de 250 euros pourra être versée, mais les élus ne serviront pas à cautionner la politique salariale inique de la direction d’AG2R LA MONDIALE.

Rappelons les paroles de notre Directeur Général : 
 « J’exprime toute mon admiration aux collaboratrices et aux collaborateurs pour l’exemplarité de leurs actions au service des assurés. Je leur adresse toute ma reconnaissance pour le travail accompli. J’ai demandé à Claire Silva, dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire, d’augmenter le budget prévu […] »

Quels ont été les effets réels de cette promesse ? L’enveloppe la plus faible pour les augmentations salariales de ces dernières années, soit 800 000 euros pour les augmentations collectives de plus de 10000 salariés, pour un total de 39 millions € d’économies sur le fonctionnement du groupe à cause de la crise sanitaire.

Inique : qui manque à l’équité, qui est contraire à la justice. Nous affirmons que ce qualificatif correspond aux fondements actuels de la politique salariale du groupe AG2R LA MONDIALE.

________________________________________________________

 

Complément FO

Pour soutenir le boycott des élus CSE contre ce simulacre de réunion, FO appelle les salariés, qui le souhaitent, à un débrayage symbolique d’une demi-heure ce 13 septembre de 15h30 à 16h00. Ce afin de faire part de votre mécontentement envers le mépris affiché de la Direction vis-à-vis de l’ensemble du Groupe et des 2208 signatures de la pétition intersyndicale commune AG2R et La Mondiale « 1000 euros pour tous : c’est une exigence juste, légitime et possible » !

Ce mouvement vous appartient, exprimez votre mécontentement quelle que soit la forme que vous lui donnez :
• Déconnectez vous
• Rassemblez vous dans les divers lieux de convivialité
• Organisez un sit-in … etc.
Veillez à respecter les gestes barrières

Cette communication vaut légalement avis de grève et couvre tous les salariés exerçant leur droit à participer à ce mouvement.

 

 

Télécharger le document : Tract boycott intersyndical et appel FO aux salariés en format PDF


Télécharger le document