Négociation de nos contrats Santé et Prévoyance :
chantage, augmentation, discrimination… FO dit NON !

Négociation de nos contrats Santé et Prévoyance :
chantage, augmentation, discrimination… FO dit NON !

 

 

 

 

NÉGOCIATION DES CONTRATS SANTÉ
ET PRÉVOYANCE AG2R

Chantage… dit
Augmentation… NON !!!
Discrimination…

 

 

Chantage :

En préambule la DRH nous informe que si les OS refusent une augmentation de 4% du contrat santé et de 16% du contrat prévoyance, la Direction des risques techniques résiliera nos contrats avec la bénédiction de la Direction Générale.

Schizophrénie oblige, l’employeur ne désire pas non plus que l’on fasse appel à la concurrence :

« Cela nuirait à la réputation de notre Groupe si on apprenait que les salariés AG2R étaient assurés par un autre assureur … »

… Et menace de souscrire unilatéralement notre contrat obligatoire Santé/Prévoyance auprès de l’AG2R (sortir pour mieux revenir) mais seulement à hauteur de ce qui est prévu par notre Convention Collective Nationale (CCN), soit une indemnisation invalidité entre 66 et 75% du salaire brut selon les cas.

 

FO dit NON !!!... ce n’est pas ainsi qu’un employeur respectueux des Représentants du Personnel négocie !

 

Augmentation :

La position de la direction n’est pas cohérente, notre contrat santé est bénéficiaire avec un rapport Sinistre à Prime (S/P) de 0,97 et ce sans distinguer les résultats de notre contrat de base obligatoire et ceux du contrat surcomplémentaire facultatif.

De plus les taux de chargement seraient revus à la hausse en passant de 9,85% à 11% compte tenu des directives commerciales du groupe. 

L’augmentation du contrat prévoyance est peut-être justifiée mais vu que notre contrat est géré en interne et que, de fait, les frais de commercialisation sont à zéro, nous ne comprenons pas pourquoi nous nous voyons appliquer des frais de gestion !... Cela voudrait-il dire que l’AG2R paye nos collègues gérant les dossiers du uniquement par le biais de nos cotisations à tous, eux y compris !

Finalement, notre employeur AG2R revient avec une dernière proposition de notre assureur AG2R, que nous qualifierons de « marché de dupe » :

  • il n’y aura pas de ré-indexation du contrat santé en 2022 mais un taux de chargement de 1% pour l’année 2023 ce qui provoquera inévitablement le déséquilibre de notre contrat et donc une augmentation des cotisations à prévoir. Tout cela sous couvert d’une « recommandation » de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), selon laquelle nous devons appliquer à nous même ce que nous appliquons aux clients, soit un S/P de 0,98 au lieu de 1 pour un contrat à l’équilibre.
  • Concernant le contrat prévoyance, notre assureur AG2R (nous ne le répéterons jamais assez) maintient sa position d’une augmentation de 16%.

 

FO dit NON !!!... ce n’est pas ainsi qu’un employeur respectueux de ses salariés agit !

 

Discrimination :

Les contrats santé et prévoyance ne seront plus séparés mais seront regroupés dans un même accord. Des augmentations de cotisations pourraient être envisagées, sauf si les 2 contrats sont à l’équilibre ou bénéficiaires. Même si les efforts demandés, une nouvelle fois, sont « dérisoires » selon la direction, nous ne pouvons pas accepter d’augmentations supplémentaires au regard de la conjoncture d’inflation actuelle qui accentue la perte de notre pouvoir d’achat.

Alors que dans le même temps, le dernier audit, du cabinet d’expertise SECAFI auprès du CSE, démontre une baisse des arrêts maladies (tableau ci-après) … alors pourquoi cette augmentation des cotisations ?

 

Enfin depuis plusieurs années, nous ne cessons de dénoncer un traitement inégale entre les salariés en invalidité 1ère catégorie et l’ensemble des salariés. Contrairement à l’ancien contrat ceux-ci n’ont plus le maintien de leur salaire, alors que le taux de travail leur est imposé en fonction de leur pathologie :

Intervention CPAM sur le salaire de référence

Taux de travail

Ancien contrat

Renouvellement du contrat actuel

30%

30%

salaire de référence X par le pourcentage de garantie (100%)

=> rente sécurité sociale

=> salaire en activité partielle à 30%.

= rente (Limitée à 100% du salaire net d’activité)

salaire de référence X par le pourcentage de garantie (30%)

=> rente sécurité sociale

=> salaire en activité partielle à 30%.

= rente avec perte du salaire de 10%

En détail, le salarié invalide touchera, 30% de son salaire,30% de la rente SS et 30% de la rente complémentaire

30%

40%

salaire de référence X par le pourcentage de garantie (100%)

=> rente sécurité sociale

=> salaire en activité partielle à 40%.

= rente (Limité à 100% du salaire net d’activité)

salaire de référence X par le pourcentage de garantie (30%)

=> rente sécurité sociale

=> salaire en activité partielle à 40%.

= rente avec aucune perte de salaire.

En détail, le salarié invalide touchera, 40% de son salaire,30% de la rente SS et 30% de la rente complémentaire

Pour les invalidités 1ère catégorie dont l’activité est inférieure ou égale à 30%, la perte de salaire peut être comprise entre 10 et 30%.

 

FO dit NON !!!... un employeur respectueux des salariés ne creuse pas les inégalités !

NON les salariés de l’UES AG2R ne sont pas la tirelire de l’assureur employeur !

NON, FO ne signera pas cet accord inique !

 

FO une équipe toujours à votre écoute !

N’hésitez pas à nous contacter :

BG_FO_AG2R_IRC@ag2rlamondiale.fr

 

 

Télécharger le document : Tract au format PDF


Télécharger le document